actions sociales/interview/rencontre

L’Accorderie près de chez vous !

En cette rentrée 2015, Journalter a rendez-vous avec l’Accorderie, toute jeune association montpelliéraine.

Nous sommes au Faubourg, à deux pas du Corum, en plein centre-ville : la localisation est idéale. Cinq structures occupent les locaux du Faubourg, animées par un objectif commun : favoriser le partage et la mutualisation de ressources et de services. Au-delà de l’Accorderie, se trouvent effectivement la coopérative régionale Enercoop, qui fournit de l’électricité 100% issue des énergies renouvelables, la société de voitures en auto-partage Modulauto, la coopérative d’épargne financière la Nef et enfin, Autour.com, un réseau social local dont le but est de faciliter la vie entre voisins.

Le Faubourg est ouvert à tous. Une permanence a été mise en place afin d’orienter et de renseigner les visiteurs chaque après-midi de la semaine. Il s’agit surtout de faire connaître ces différentes initiatives et d’encourager l’implication et la participation des publics.

Viviane, salariée à l’Accorderie, nous accueille et nous parle de l’association. Créée en septembre 2013 et opérationnelle depuis juin 2014, celle-ci fait partie d’un réseau national comprenant au total vingt accorderies. Trois critères sont nécessaires pour intégrer le réseau : s’assurer du soutien de partenaires institutionnels sur le territoire ; avoir au moins un salarié, indispensable pour créer une dynamique et assurer un rayonnement au sein de la vie locale ; et enfin, posséder un local associatif : un lieu réel avec la possibilité de se rencontrer, loin des réseaux virtuels et anonymes que propose internet.

L’Accorderie de Montpellier, quésaco ?

« Il y a deux salariés, et plus de 300 accordeurs qui prennent part à l’association ici à Montpellier. Mais on ne parle pas de bénévolat : chaque personne arrive avec ses compétences et propose les services qu’elle souhaite donner. L’échange fonctionne grâce à des «chèques-services rendus» : les bénéficiaires du service remplissent un chèque,et l’accordeur le ramène au local afin que son compte temps soit crédité. Cela fonctionne comme un compte en banque, sauf que seul le temps est comptabilisé ! Finalement, beaucoup d’échanges se créent, en fonction de l’énergie et des initiatives que proposent les adhérents. Les échanges et les liens peuvent être individuels ou collectifs. Par exemple, nous sommes en train de travailler à un groupement d’achats : plusieurs personnes se regroupent pour effectuer des achats de manière à bénéficier de tarifs préférentiels.

D’ailleurs, beaucoup de services favorisent la mixité sociale. Un exemple frappant est l’aide informatique (notamment pour les smartphones, tablettes), qui permet de réels moments d’échanges et des rencontres intergénérationnelles.

Nous faisons aussi des retours d’expériences et coordonnons les liens. L’identité de l’Accorderie repose sur les initiatives et les profils des adhérents ainsi que sur les besoins et demandes des services à rendre. »

Qu’est-ce qui vous différencie des autres réseaux d’échanges ?

« Plusieurs réseaux d’échanges existent déjà à Montpellier : on peut citer le J.E.U (Jardin d’Echange Universel) ou encore le S.E.L (Système d’Echange Local). Le but n’est pas de les remplacer, car chaque réseau d’échanges a son propre fonctionnement.

A l’Accorderie, nous observons quelques principes:

  • L’offre de services directement liée à la compétence professionnelle de la personne est interdite.
  • Une grande attention est portée à la dynamique de l’association (grâce à l’implication de deux salariés), afin d’avoir un réel impact sur le territoire où nous sommes implantés.
  • Certains services font l’objet de précautions particulières. Par exemple, nous refusons les services liés à la thérapie, à l’hypnose. Nous avons mis en place un groupe de modérateurs -accordeurs qui veille particulièrement aux services liés au bien-être et à l’éthique. Tant qu’une offre n’est pas validée, elle n’apparaît pas sur le site. Pour autant, nous ne sommes pas derrière chaque accordeur, et les retours d’expériences d’autres Accorderies nous montrent qu’il y a très peu de dérives. »

L’Accorderie, c’est pour qui ?

« Pour tous ! Nous avons trois grandes missions : lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, favoriser la mixité sociale et intergénérationnelle, et faciliter le pouvoir d’agir (la capacité d’un individu d’avoir un impact sur sa propre vie).

Nous avions donc pour objectif dès le départ de favoriser la mixité, et nous sommes assez contents du résultat : on trouve en effet un bon équilibre au niveau de la pyramide des âges et des revenus. Il y a des familles monoparentales, des retraités, ou encore de personnes au chômage, et nous rencontrons des situations de vie très différentes. Il y a aussi des personnes qui sont juste au-dessus du seuil pour bénéficier d’une aide sociale, auxquelles nous pouvons apporter un vrai service (pour une famille monoparentale qui ne peut pas accéder à la crèche, par exemple).

L’Accorderie attire aussi des gens qui ne sont pas forcément tournés vers des initiatives de changement, d’économie sociale et solidaire ou de partage des ressources. L’avantage est que nous sommes basés en plein centre ville. La vitrine accroche l’œil, et se fait le relais des initiatives portées à Montpellier. »

Comment les espaces du Faubourg sont-ils utilisés ?

« Au sein du Faubourg, nous avons une pièce qui sert à la fois de bureau et d’espace pour les accordeurs. Ils peuvent ainsi se retrouver dans un lieu neutre lorsqu’il s’agit d’échanges qui peuvent être effectués autour d’une table. On organise aussi des réunions de travail entre groupes d’accordeurs et des événements festifs. On a également pour projet d’ouvrir un espace pour des temps de convivialité (prendre un café, lire un bouquin, rencontrer d’autres accordeurs). On dispose aussi de trois ordinateurs pour donner accès aux services de l’Accorderie. »

Quelles sont vos sources de financement ?

« Nous recevons des subventions des collectivités locales mais aussi de fondations privées (notamment la MACIF), et nous obtenons également des fonds via le système de dons de particuliers ou de comités d’entreprises. Au-delà des ressources financières, nous apprécions le soutien de la part des institutions et souhaitons tisser des liens avec elles afin de promouvoir nos actions et de nous faire connaître localement. »

Que faites-vous au sein de l’Accorderie?

« Beaucoup de choses ! Il faut tenir les permanences, inscrire les nouveaux accordeurs, organiser et coordonner des rencontres (il y a notamment un petit déjeuner et un apéro organisés chaque mois). En interne, je m’occupe également de la gestion et de l’animation du site et effectue des activités administratives. Nous mettons aussi beaucoup d’énergie à promouvoir nos missions, avec cette volonté aussi, de créer des liens dans le milieu associatif . »

L’Accorderie de Montpellier a-t-elle des projets pour l’année à venir ?

« Maintenant que le réseau s’est développé, nous essayons de consolider les activités de l’association. Nous avons créé par exemple, avec l’aide d’une accordeuse, une newsletter pour améliorer la communication et informer le public de nos actualités. Nous souhaitons que cette newsletter soit aussi alimentée et relayée par d’autres accordeurs. Les initiatives peuvent être portées par plusieurs personnes et sont toujours accompagnées par un salarié. C’est un travail collectif. Nous essayons de mettre en place les outils qui permettent l’implication de chacun selon les goûts, les compétences et le temps disponible. A l’Accorderie, on s’implique quand on veut et comme on veut ! »

Propos recueillis par Kattia et Pauline.

Publicités

Une réflexion sur “L’Accorderie près de chez vous !

  1. Pingback: Consommer autrement – Journalter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s