actions sociales/interview/médias alternatifs

« Fakir a toujours été dans l’action »

Malgré son emploi du temps bien rempli, Baptiste, membre de la rédaction de Fakir – journal alternatif picard fondé  en 1999 par François Ruffin – a accepté de répondre à nos questions…

Pourquoi Fakir ? Y a-t-il eu un élément déclencheur de la naissance de ce « contre-journal Amiénois » à la toute fin des années 90 ?

Fakir a été créé en 1999, au départ pour contrer l’hebdomadaire municipal, le JDA (journal des amiénois). Ça mettait François hors de lui de voir la mairie titrer sur le « Carnaval des enfants », par exemple, alors que les usines de la zone industrielle commençaient à fermer, une à une.

 

jnal

– Slogan du journal –

On le sait, la presse française est désormais essentiellement aux mains des grands patrons ; Fakir fait partie des irréductibles… Comment vous sentez-vous par rapport à tout ça ? Avez-vous l’impression que votre rôle est (d’autant) plus important ?

On se leurre pas non plus sur l’importance de Fakir. On sait bien qu’un article dans nos pages ne changera pas les choses. On a pas la puissance de frappe du Monde, ou du Canard. On est pas lu par les décideurs. Donc on est obligé, quand on croise une situation qui nous déplaît, d’être aussi dans l’action, que ce soit pour les Klur*, pour Mme Gueffar, les AVS (auxiliaires de vie sociale), les Ecoplala famille Loubota, ou les patrons de Petit Casino.

*le couple mis en scène dans le film de François Ruffin, Merci Patron (sorti l’an dernier).

Avez-vous constaté des changements depuis la sortie du documentaire Merci Patron, et surtout, depuis le César ?

Depuis la sortie du film, on a doublé le nombre d’abonnés, les ventes en kiosque. On est repris parfois dans certaines revues de presse nationale. De façon générale, François a gagné en crédibilité, et est régulièrement invité sur les plateaux de radio, de télé. Mais on en refuse pas mal, on sélectionne quoi. Histoire de pas devenir les rebelles utiles du PAF (paysage audiovisuel français).

Se présenter aux élections législatives cette année, est-ce la suite logique pour le rédacteur en chef d’un tel journal ? Si François Ruffin est élu, comment la rédaction va-t-elle s’organiser ?

Je sais pas si t’as lu le texte de François, « Candidat, pourquoi pas », il répondra mieux que moi à cette question. Fakir a toujours été dans l’action, en plus de l’information. Et se faire élire, c’est un moyen d’agir, une prise de risque aussi, pour pas s’endormir sur les lauriers du film. Pour la rédaction, ça devrait pas trop nous changer. On aura juste un député-reporter avec nous. Et peut-être un peu plus facilement accès à certaines informations.

Dans un monde idéal (sans injustices sociales, où les hommes et les femmes ne sont pas simplement des produits ou des instruments d’un marché mondialisé, bref, dans un monde équitable…), sur quoi écririez-vous ? 

On verra bien quand ça arrivera. Pour l’instant y a encore du boulot.


Journalter vous invite bien évidemment à lire attentivement tous les articles cités et mis en lien, mais aussi à soutenir Fakir en achetant le journal en kiosque ou en vous abonnant  – formule « radin » à 25 €, formule « passion » à 90 €… à vous de choisir !


 
Propos recueillis par Marion, pour Journalter.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s