actions sociales/égalité H/F/santé & environnement

Une association de soignant.e.s contre le sexisme médical

Jeune association lancée en janvier 2017 par deux soignantes, Pour une meuf (Pour une Médecine Engagée Unie et Féministe) lutte contre le sexisme dans le domaine de la santé et promeut une médecine et un enseignement en santé féministes.

Donner la parole aux femmes et sensibiliser aux « enjeux de domination inconscients »

Le combat est assez peu représenté en France et c’est aussi pourquoi les deux fondatrices ont souhaité créer l’association : « Ne connaissant pas d’association ou de syndicat répondant à nos espérances en la matière, nous avons fondé Pour une meuf« , nous explique Maya. « L’accueil de ces questions par les pouvoirs publics est également décevant (…), c’est pour cela que nous nous organisons sans attendre », ajoute-t-elle.

Cette association souhaite tout d’abord donner la parole aux femmes, professionnelles du corps médical et patientes, en créant des espaces d’échanges et de réflexions sur différents sujets tels que les violences obstétricales, la santé sexuelle… Il s’agit de mettre en lumière les agressions – physiques et verbales – dont font encore l’objet les femmes dans ce milieu (violences envers les patientes dans le soin, harcèlement sexuel des soignantes…) et d’offrir aux victimes des clés pour réagir et se défendre. « Ces thématiques font l’objet d’ateliers que nous proposons à différentes structures : facultés, écoles, congrès… L’atelier sur le sexisme médical s’adresse principalement à des soignant.e.s et a pour but d’amener à une prise de conscience des biais systémiques et des enjeux de domination inconscients qui peuvent être à l’œuvre au cours d’une consultation. » Les autres ateliers, ouverts à tous, ont pour but de sensibiliser et d’informer. « Nous avons également un atelier sur les violences obstétricales. Celui-ci doit aussi  permettre une prise de conscience des soignant.e.s et des étudiant.e.s de ces violences et de leurs aspects systémiques et non anecdotiques. Nous souhaitons autant que possible être accompagné.e.s dans cet atelier par les mouvements de patientes déjà très mobilisées comme le Collectif Interassociatif Autour de la Naissance (CIANE) ou l’Institut de Recherche et d’Action pour la Santé des Femmes (IRASF). » Tous les ateliers sont listés sur le site de Pour une meuf, ici. À noter que certains ateliers sont proposés en non-mixité :

« Cela permet une meilleure circulation de la parole. Avant de pouvoir réagir ou se défendre, il faut parfois pouvoir en parler et se sentir en sécurité pour le faire (…) Toutefois, en pratique, peu de nos réunions sont officiellement en non-mixité et les hommes qui viennent à celles qui sont mixtes sont rares. »

Des rencontres et des formations sur toutes formes de discrimination

Pour une meuf propose également d’intervenir sur d’autres axes de discrimination, en rapport avec, ou au-delà du sexisme. « Nous cherchons à améliorer nos pratiques, nos connaissances et notre accueil des publics particulièrement discriminés dans le soin. » Ainsi une formation sur la santé lesbienne à destination des soignant.e.s se déroulera l’après-midi du samedi 24 novembre à la Maison des associations dans le vingtième arrondissement de Paris et sera animée par une doctorante en sociologie de la santé. Cette rencontre autour de la santé communautaire des lesbiennes est d’ores et déjà complète, mais les inscriptions sont en cours pour la prochaine formation qui portera sur la grossophobie (ensemble de discriminations subies et vécues par les personnes grosses) et sera animée par le Gras Politique. Elle se tiendra à la Maison des associations du vingtième arrondissement de Paris le 2 février 2019. « Nous ouvrons ces formations à des soignant.e.s qui ne sont pas membres de l’association afin de permettre une plus grande diffusion de ces connaissances. »

Pour une meuf est une association engagée politiquement et fondamentalement militante :  « Nous nous positionnons, par exemple, sur des revendications visant à obtenir l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour toutes les femmes, ou l’allongement du délai de recours à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Il nous semble important, en tant que soignant.e.s, de nous engager sur ces questions et d’être le relais de ces revendications. »

Vous pouvez suivre les actions des membres sur la Page Facebook et le compte Twitter de l’association, ou bien en vous abonnant à leur newsletter, sur leur site. Pour les soutenir, par l’adhésion ou le don, rendez-vous ici.


Crédits logo : Emeline Ancel-Pirouelle https://www.behance.net/emelineap

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s