égalité H/F/interview

« Paye ton tournage », un site pour dénoncer le sexisme dans les métiers du cinéma.

Dès le début de leurs études à l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle)  B. et A. font déjà le constat, avec d’autres camarades, d’un sexisme particulièrement ancré dans le milieu. Situation qui se confirme au cours de leurs premières expériences professionnelles : elles ne comptent plus le nombre de remarques ou d’anecdotes à caractère sexuel ou sexiste dont elles font l’objet, parce qu’elles sont des femmes. C’est ainsi qu’en mars 2018 naît le site Paye ton tournage, dont l’objectif, au-delà de dénoncer ces violences (trop souvent tues ou écartées) est d’améliorer les conditions de travail des femmes au cinéma. Entretien avec ses deux fondatrices.

Comment « Paye ton tournage » a-t-il été créé ?

« Amies de longue date, nous avons toutes deux fait nos études à l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle). Durant notre parcours, nous échangions régulièrement sur les remarques, anecdotes sexistes auxquelles nos amies et nous-mêmes devions faire face. Il nous est apparu essentiel de mettre en commun toutes ces situations pour les mettre en lumière et par là même alerter sur nos conditions de travail. Nous connaissions le site de référence de témoignages de propos sexistes « PAYE TA SCHNEK » et avions donc contacté sa fondatrice, Anais Bourdet, qui nous avait donné son feu vert pour créer une plateforme semblable dédiée au monde du cinéma. Grâce à nos carnets d’adresses professionnelles, un premier appel à témoignages a été lancé via un mail anonyme. Le site est né en mars 2018 de la compilation d’une cinquantaine de réponses parmi celles que nous avions reçues suite à l’appel. Une page Facebook a également été lancée pour relayer témoignages et actualités sur les femmes et le cinéma. »

Comme de nombreux milieux, le cinéma n’échappe pas au sexisme. Le mouvement #Metoo a-t-il vraiment changé quelque chose ?

« Médiatiquement, oui. La parole des victimes a été entendue et continue de créer des débats dans notre sphère professionnelle. En revanche, concrètement, les avancées sont faibles en matière de lutte contre le sexisme. Aucune mesure tangible n’a été prise. La condamnation du sexisme n’est toujours pas un réflexe. Les agressions, le harcèlement et les propos sexistes sont encore trop souvent minimisés.« 

ptt

On a l’impression que l’omerta est particulièrement forte dans le monde du cinéma, est-ce vrai, et pour quelles raisons ?

« Il y a effectivement une omerta assez forte dans le milieu du cinéma. Cela tient du fait que c’est avant tout un milieu précaire et fonctionnant essentiellement grâce à un réseau. Les victimes bien souvent ne souhaitent s’exprimer par crainte d’être cataloguée et de mettre en péril leurs futurs contrats et/ou emplois. Faire des vagues au sein d’une équipe et rompre la « bonne » ambiance apparente ne serait pas bien perçu. En outre le cinéma est un milieu très masculin où le sexisme est « intégré » et où il est difficile pour une femme de faire sa place et de la garder. Dans la même logique, les postes de pouvoir sont principalement occupés par des hommes qui se cooptent. Cela rend la tâche ardue pour les femmes de travailler en faisant valoir leurs droits. De plus, les femmes « intègrent » trop souvent ce sexisme omniprésent ce qui les empêche de le déceler et participent de fait à l’omerta. »

Parmi les femmes qui témoignent pour « paye ton tournage », savez-vous combien d’entre elles ont porté plainte, osé parler sans anonymat ?

« Les témoignages sont anonymes et nous n’avons aucune information concernant ces personnes. Mais on peut facilement deviner qu’une majorité n’a pas porté plainte. La mise en commun de leurs témoignages est un premier pas important. La plupart du temps, les comportements ou propos sexistes ne permettent pas de déposer une plainte ; et ceux-ci sont bien souvent considérés comme minimes voire « normaux », donc acceptables. »

Comment combattre ces comportements sexistes et ces violences sexuelles ?

« Dans un premier temps, libérer la parole en lui dédiant un espace d’expression est essentiel, autant que de réceptionner cette parole avec bienveillance. À échelle individuelle, il ne faut pas avoir peur de répondre, de remettre en question un comportement inapproprié et de rester vigilant.e face au sexisme.

Dans un second temps et à plus grande échelle, il est nécessaire de mettre en place des actions concrètes. Par exemple, un guide pour lutter contre le sexisme et le harcèlement sexuel au travail a été publié au Royaume-Uni par le BECTU (le syndicat des travailleur·se·s dans les médias et le secteur du divertissement). Des initiatives similaires ont vu le jour en Irlande, en Suède, aux Pays-Bas.. mais pas encore en France ni en Belgique. »

La place des femmes dans les métiers du cinéma semble encore à gagner, le terrain étant encore largement occupé par les hommes dans les postes « clés » des productions, sans parler des écarts de salaires entre les acteurs/actrices…

Mettre en avant les réalisatrices, les scénaristes… dans les programmations et sélections de festivals en appliquant la parité par exemple, vous semble-t-il une bonne idée ?

« Assurément ! La parité et le recul du sexisme sont étroitement liés. L’égalité dans ces métiers doit notamment passer par des quotas paritaires. Les femmes ont une expérience propre qui est celle de la moitié de l’humanité, leur vision doit donc apparaître à part égale sur nos écrans. La mise en valeur des femmes dans les métiers du cinéma est primordiale pour rétablir un équilibre et toute initiative dans ce sens est bénéfique. La parité est un sujet trop souvent balayé par beaucoup d’instances culturelles et politiques alors qu’elle devrait être centrale. Les choses ne changent pas d’elles-mêmes, la discrimination positive est une étape logique vers l’égalité.« 

Propos recueillis par Marion.

crédits photo – image d’en-tête : Stencil, Philippe Leroyer (CC-by-nc-nd) – Street artist : KONNY ( Paris)


Pour en savoir plus :

le Tumblr de Paye ton tournage

Sa page Facebook

Son compte Instagram

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s